Présentation “Naissance” lors de l’Ecofestival organisé par l’association Heol le 22 juillet 2007 à Moisdon-la-rivière (44)

Participants

  • M.-C. Nauleau (LLL)
  • E. Phan (Afar)

Audience

25–30 personnes, le créneau prévu pour l’intervention sous le chapiteau principal ayant été annulé, les organisateurs nous ont trouvé un autre lieu. Les personnes présentes n’étaient donc pas là par hasard.

Nous présentons nos excuses à ceux qui sont arrivés après le début de l’intervention et qui ont trouvé la porte fermée, ceci était tout à fait involontaire.

Présentations

M.-C. Nauleau a présenté les groupes maman-blues et soutien-épisiotomie, et a aussi parlé de Bien Naître (Nantes), qui est une association locale d’usagers.

Questions dans le public lors de la présentation de soutien épisiotomie : les médecins justifient l’épisiotomie comme moyen de prévenir les déchirures, qu’en est-il ? Nous avons répondu par : Recommandations de Pratique Clinique épisiotomie.

Note : Une fiche d’information Episiotomie est disponible sur le site Future Maman de Sophie Gamelin, lien ajouté dans la liste des fiches pratiques.

E. Phan enchaîne sur la présentation des actions du CIANE ( États généraux de la naissance, RPC épisiotomie, RPC expression abdominale) et sur ses méthodes de travail.

Questions du public pendant la partie sur l’expression abdominale : et pourquoi ne pas utiliser des positions d’accouchements différentes ? Quelle est la meilleure position pour accoucher ?

Réponses et remarques :

  • Retourner le problème : y a-t-il des raisons de forcer quelqu’un à être dans une position, quelle qu’elle soit ?
  • Objection (une sage-femme) : mais il faut tenir compte de la réalité = 80% de péridurales.
  • Remarque (la sage-femme): les formations de Bernadette de Gasquet ont un effet non voulu, exemple rapporté d’une femme qui a fait tout son accouchement en liberté de position, et à la fin on lui demande de s’allonger. Elle demande à utiliser une position « de Gasquet » (apparemment c’est très codifié) mais on lui répond que pour les positions de Gasquet, « c’est trop tard »…
  • Le CIANE travaille justement à une fiche d’information sur ‘position d’accouchement’ (en cours, voir liste des fiches pratiques)

Question du public sur accouchement à domicile (AAD) : y a-t-il des critères de sélection des grossesses ? AAD possible pour un premier bébé ?

  • Pas de critères officiels, puisque l’AAD n’existe pas officiellement on fait ce qu’on veut, c’est formidable (sage-femme).
  • Chaque SF a ses propres critères.
  • Premier enfant : oui, il y a beaucoup de demandes. Mais certaines sages-femmes AAD ne veulent pas.

Question du public : quels sont les freins à AAD ?

  • Peu de sages femmes, en particulier à cause des assurances, à cause des contraintes du métier sur vie privée aussi.

Question du public : les Maisons de Naissance, qu’en est-il ?

  • Résumé l’article du monde du 21 juillet, tenté d’expliquer l’historique : projet sous Kouchner, expérimentations prévues sur 3 ans, prêtes à démarrer, implication du CIANE pour chiffrer et « définir ce qu’est un MdN » ( voir site).
  • Une anecdote : un pôle physiologique est (ou était ?) en discussion à Nantes. À une réunion 4 ou 5 personnes avaient accouché à domicile, or sur toutes celles-là aucune ne répondait aux critères d’admission dans ce pôle physiologique.

(On a bien redit que pôle physiologique et MdN, ce n’est pas pareil.)

Un moment, la sage-femme a décrit la situation au Québec qui, vue d’ici, paraît mieux que la nôtre, ce qui n’est pas forcément vrai. Elle y va la semaine prochaine pour faire un point sur la situation. Historique au Québec : au départ pas de sages-femmes, juste des personnes qui accompagnent des accouchements à domicile, puis elles sont reconnues comme sages-femmes, deviennent fonctionnaires (toutes les s-f sont fonctionnaires au Québec) et exercent en MdN (« entrent dans le système »). Or il semble que ce soit l’étape vers l’absorption des MdN par les hôpitaux. On parle de plus de 100 critères pour être admis en MdN et de 25% de transfert.

‘ ’Note sur les transferts : 10.7% anténatal, 15.8% pendant le travail, 0.4% postpartum. Plus 3.2% pour les nouveau-nés. Mais le rapport sur l’expérimentation MdN dit que ce sont les mêmes taux de transferts observés aux Pays-Bas et aux USA.′

À un autre moment, la sage-femme a parlé d’une publication de l’ANAES (aujourd’hui, Haute autorité de la santé) qui lui semble très importante pour le dialogue professionnel/femme enceinte : « Comment mieux informer les femmes enceintes ? - Recommandations pour les professionnels de santé. » Rapport qui existe en version courte puor professionnels pressés. Le rapport rappelle que le praticien doit informer la patiente de ses droits - qu’elle peut refuser tout acte.

Note : le lien vers ce document a été corrigé sur le Portail Naissance : http://www.has-sante.fr/portail/display.jsp?id=c_268522

Dans la discussion, la sage-femme a aussi fait remarquer qu’une manière importante de faire bouger les choses c’est écrire aux maternités (si ça va bien, si ça va mal). J’ai donc signalé que l’AFAR publie les lettres, et raconté l’histoire du “dossier Céline C.”, en faisant remarquer que l’AFAR peut soutenir ces démarches et « faire le méchant » si besoin. http://afar.info/courrier/doleances (mise à jour du lien 2011: http://afar.info/droits-et-devoirs/lettres-ouvertes)

Contacts après la conférence

  • Une femme qui demande si on sait où trouver des informations sur la « contraception naturelle ». Une participante lui donne le nom de la méthode Billings.

Note : on peut signaler l’ouvrage de Martin Winckler sur la contraception, ainsi que des ressources Internet : méthode Billings (observation des glaires), méthode sympti-thermique (dite aussi séréna), …

  • Un homme dont la compagne est en train de faire des études de sage-femme « sur le tard » et que le sujet passionne. Un de ses retours est que nous avons un discours un peu dur envers les professionnels.

Tracts et cartes de visite

Marie-Christine avait 40 copies de la plateforme CIANE et 40 de la bibliographie (extrait de Portail naissance). Ce qui n’a pas été distribué ira chez les sages-femmes de la région et elle envisage de mettre les cartes restantes chez les pharmaciens du secteur.

Emmanuelle Phan